Les dispositifs de financements

Le CPF (Compte personnel de formation)

Depuis le 1er janvier 2015, un nouveau moyen d’accès à la formation est mis en place par le biais du compte personnel de formation (CPF). Ce compte personnel alimenté en heures de formation est utilisable par tout salarié, tout au long de sa vie active, pour suivre une formation qualifiante. Le CPF remplace le droit individuel à la formation (Dif) depuis le 1er janvier 2015, mais les salariés ne perdent pas leurs heures qu’ils pourront mobiliser jusqu’au 31 décembre 2020.

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F10705.xhtml

Le CIF (Congé Individuel de Formation)

Le congé individuel de formation (CIF) est un congé qui permet à tout salarié du privé de suivre, au cours de sa vie professionnelle, des actions de formations longues pour se qualifier, évoluer ou se reconvertir. Le salarié peut aussi utiliser le CIF pour préparer et passer un examen. Le CIF est à l’initiative du salarié et s’effectue indépendamment des actions de formation prévues par le plan de formation de l’entreprise. Si vous êtes salarié en CDI, avec un minimum de 2 ans d’ancienneté professionnelle, dont un an dans votre entreprise actuelle, vous pouvez déposer un dossier de demande de prise en charge dans le cadre du CIF. Le financement du CIF est assuré par un organisme paritaire agréé par l’État.

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14018.xhtml

Le congé de formation professionnelle

Le congé de formation professionnelle Le congé de formation professionnelle est destiné à tout agent territorial qui souhaite se former pour satisfaire un projet professionnel ou personnel. Ce congé d’une durée maximale de 3 ans est rémunéré. Pour en bénéficier, il faut avoir accompli au moins l’équivalent de 3 ans de services publics consécutifs ou non, dont au moins 12 mois dans la collectivité à laquelle est demandé le congé de formation. La demande de congé doit être formulée au moins 3 mois avant la date de début de la formation. Elle doit préciser les dates de début et de fin du congé, la formation envisagée et les coordonnées de l’organisme de formation. À réception de la demande, l’administration a 30 jours pour faire connaître à l’agent son accord ou les raisons qui motivent le rejet ou le report de la demande. L’administration ne peut opposer deux refus consécutifs à une demande de congé qu’après avis de la Commission Administrative Paritaire (CAP). L’agent en congé de formation reçoit, de la part de sa collectivité, une indemnité mensuelle forfaitaire pendant la 1re année de congé. Le temps passé en congé de formation professionnelle est considéré comme du temps de service, il est en conséquence pris en compte pour l’avancement et la promotion interne.

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation permet de se qualifier, tout en travaillant en entreprise. C’est ce que l’on appelle une formation en alternance. Vous pouvez bénéficier du contrat de professionnalisation :
• si vous avez entre 16 et 25 ans, plus de 26 ans et êtes inscrit à Pôle emploi ;
• si vous bénéficiez de minima sociaux (RSA, ASS, AAH) ou d’un contrat aidé • (CUI-CAE ou CUI-CIE).

La période de professionnalisation

La période de professionnalisation a pour objet de favoriser, par des actions de formation, le maintien dans l’emploi des salariés en contrat à durée indéterminée. Elle peut notamment vous permettre d’élargir votre champ de compétences par l’acquisition d’une nouvelle qualification.

Le plan de formation de l’entreprise.

Le plan de formation est la traduction opérationnelle de la politique de formation de l’entreprise. C’est un document contractuel qui lie les différents acteurs concernés : la direction, le service formation, les futurs stagiaires et les représentants du personnel. Il décrit les objectifs à atteindre par la formation, les actions à mettre en œuvre, la planification et le chiffrage. Mis en place à l’initiative de l’employeur, les stages qui entrent dans le plan de formation peuvent bénéficier à tous les salariés en CDI ou en CDD et concernent aussi bien toute action de formation que la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) ou les bilans de compétences.